Toufik Boushaki

Séminaire exceptionnel
CNRS, CORIA, Rouen

Dans un premier temps je présenterai mon travail de thèse. Il s'agit du contrôle de flammes turbulentes gaz naturel-oxygène issues des brûleurs à jets séparés. Trois systèmes de contrôle (un passif et deux actifs) ont été développés visant à améliorer les procédés de combustion en assurant la stabilisation de la flamme et la réduction des polluants. L'objet de l'étude était de caractériser les effets du contrôle en utilisant différents diagnostics optiques (Chimiluminescence, PIV, Tomographie laser) et les mesures de flux thermiques dans le four et les émissions de polluants tel que les NOx. Les mesures réalisées en utilisant plusieurs configurations du brûleur avec les systèmes de contrôle employés ont permis de mettre en évidence les effets de ces paramètres sur la stabilisation des oxy-flammes, ainsi que sur la topologie et les caractéristiques des écoulements. L'analyse des produits de combustion a montré l'influence des paramètres du brûleur comme la vitesse d'injection et l'écartement des jets sur la production des polluants, ainsi que le rôle du contrôle en terme d'efficacité sur la diminution des oxydes d'azote. J'aborderai ensuite l'étude de l'effet d'addition d'hydrogène sur une combustion méthane-air. Le dopage à l'hydrogène semble présenter un potentiel intéressant pour dans un premier temps palier au défaut de vitesse de combustion et améliorer ainsi les rendements par une combustion plus proche du point mort haut, augmenter le PCI du mélange par rapport au méthane et améliorer ainsi l'autonomie des véhicules. L'étude a plus particulièrement visé la détermination de la vitesse de flamme laminaire par mesures sur un brûleur type bec Bunsen et par calcul en utilisant le code COSILAB avec GRI-Mech comme schéma cinétique. Enfin je donnerai quelques résultats concernant mon travail de post-doc actuel sur l'interaction entre des ondes acoustiques transversales et des flammes prémélangées.