Les poissons se la coulent douce dans un banc

 Communiqué de Presse National du CNRS du 09/05/2018

Grâce à un nouveau modèle informatique, des chercheurs de Centrale Marseille et du CNRS dont un groupe de mécaniciens des fluides de l’Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (IRPHE) ont montré qu’un poisson dépense moins d’énergie quand il nage en banc car les poissons voisins produisent un effet « d’aspiration ». Ces travaux seront publiés le 11 mai 2018 dans Physical Review Letters.